rubrique à brac
les dossiers
archives

 

nous CONTACTER

 

 

NOUS et
notre ELEVAGE
nos
CHIENS
nos
CHIOTS
les
CONCOURS
les
NEWS
infos
et liens
rubrique
à brac


Le Bobtail - un échange avec Jeannette et Jean-Claude Larive sur l'évolution de la race

Bobtail

Quand un juge part en retraite bien méritée après des dizaines d’années dans les rings, ses connaissances et ses observations partent avec lui.
Un savoir précieux pour la compréhension et l’évolution de la race dans le temps. Ceci était le cas pour Monsieur Jean-Claude Larive lors de l’exposition internationale le 11 décembre 2016 à Nantes.

A la fin des jugements je lui ai posé la question s’il voulait bien partager son vécu de juge de la race. Un peu surpris par la démarche et avec un grand sourire, il m’avait promis une réponse par mail en collaboration avec sa femme, Jeannette Larive. Chose faite quelque temps après.

Je les remercie d’avoir pris le temps et maintenant il est grand temps de partager leur réponse.

****************


Comme beaucoup d’autres races (Briard, Husky, Afghan…) le Bobtail a été l’objet aux environs des années 80 à 90 d’un phénomène de mode.
Le gros nounours plein de poils avait beaucoup de succès mais les gens n’imaginaient pas en achetant le chiot qu’ils auraient à entretenir une fourrure très délicate ce qui nous amenait à voir parfois passer dans la rue des Bobtails « tondus » qui ne ressemblaient plus guère aux magnifiques sujets qu’on avait admirés en exposition.
Le nombre des demandes est donc descendu en chute libre et le nombre des naissances a suivi la même courbe ce qui, à notre avis n’est pas catastrophique pour une race car dans ce cas, seuls les vrais éleveurs (ceux qui produisent les meilleurs sujets) continuent dans leur travail de sélection.
Alors quelle a été l’évolution de la race dans les 30 dernières années et ceci en fonction d’un standard qui n’a pratiquement pas évolué (la dernière version sauf erreur de notre part datant du 15/6/2012) ?

# Au niveau du caractère et à notre point de vue : aucun problème. Des chiens généralement très calmes, très faciles à examiner, ce qui, nous le pensons a pratiquement toujours été un fait d’actualité.

# Les dentitions se sont améliorées, c’est indiscutable tant du point de vue du manque de dents (nous n’en avons pas constaté récemment) que de l’articulation (très peu de prognathisme à l’inverse d’il y a quinze ou vingt ans). Il faut remarquer cependant que l’articulé en pince (toléré mais non recherché parce que s’accompagnant souvent d’une usure prématurée des incisives), correspond souvent à un profil avec un chanfrein un peu plus court que le crâne (en particulier chez les mâles) et aboutit à des têtes très typiques.

# En fait, cela n’est pas nouveau, nous avons souvenance de commentaires au standard remontant à quelque vingt ans précisant que « si le standard préconise une égalité de longueur entre le chanfrein et le crâne, les meilleures têtes se trouvent souvent avec un chanfrein un peu plus court que le crâne ! »

# Les crânes doivent être volumineux, c’est une qualité essentielle. Les meilleurs chiens, à l’heure actuelle répondent bien à ce critère mais nous avions également cette qualité en 90 en particulier avec des sujets venant des Pays-Bas. Aujourd’hui nous avons en Russie des chiens de qualité qui répondent à ces critères, mais j’ai pu voir à Nantes des chiens français dont la qualité n’avait rien à leur envier.

# Le toilettage n’a pas vraiment évolué et reste l’apanage de certains spécialistes. Aux juges de savoir palper pour repérer d’éventuels défauts masqués. La qualité du poil reste sensiblement la même et bien qu’on interdise les poudres et autres produits laquant, on imagine mal un Bobtail présenté brut de brut.

# Quelques remarques sur le format. On voit encore certains sujets trop longs ne présentant pas la bascule caractéristique qui fait que le garrot doit être plus bas que le rein. Le Bobtail est, rappelons le, un chien qui doit pratiquement s’inscrire dans un carré.

# Les ossatures sont généralement correctes mais les angulations pas toujours idéales, là encore il y a peu d’évolution et de progrès.

# Dernier élément qui change en revanche beaucoup de choses : le fouet. On a longtemps considéré le Bobtail comme pratiquement anoure L’existence du fouet modifie profondément l’aspect du chien surtout lorsque ce dernier est en mouvement. Quand le fouet est bien porté, c'est-à-dire, pendant naturellement et implanté pas trop haut cela ne devrait pas constituer un handicap. Attention toutefois à ne pas remonter trop le poil sur le rein pour mettre en valeur la bascule. Cela peut être très disgracieux en cas de fouet exubérant.

# La pigmentation : s’est améliorée à notre avis bien que le standard précise que le pourtour des paupières soit seulement « préféré pigmenté ». Il est à remarquer qu’on trouve les meilleures pigmentations chez les sujets à oreilles colorées.

# Le mouvement doit être typique, c'est-à-dire avec un léger roulement (sans excès) à l’arrière. Beaucoup de propriétaires ne savent pas faire marcher leur chien et d’une manière générale, les présenter. C’est probablement le seul point où il y a une légère régression.

# En conclusion :
Peu de changement au cours des 30 dernières années mais il faut quand même constater qu’il est difficile de se faire une idée exacte de la qualité actuelle du cheptel étant donnée la faible fréquentation des propriétaires de la race, en particulier en France.


Bobtail

Moulin du Pont logo
© 2019 all rights reserved MR
reproduction partielle ou totale interdite
FCI